• Ma Dyspraxie

    De puis toujours je suis dyspraxique visuo-spatial.

    Le but de cet article est de partagé mon expérience, je ne suis pas là pour me plaindre mais pour vous expliqué que votre handicape quel qu'il soit ne doit pas vous empêcher de vivre et vous crée un complexe.

    Donc je vais essayer de vous expliquez avec mes mot et mon expérience de vie, ce que la dyspraxie est pour moi. Pour cela j'ai effectue des recherches et les ais associer à mes propre expériences.

    Mais d'abord pour plus d'article sur le sujet je vous met le liens vers la rubrique:

    Mon Handicape 

    Je tenais à ce que cette article soit le premier à êtres lue pour bien comprendre la suite!

    Ma Dyspraxie

    Définition : Les Dyspraxiques visuo-spatiaux ont du mal a organiser leur regard, ils ont des difficultés à ce situé dans l'espace, et ont un manque d'automatisation de gestes. Chaque action précise (comme écrire) est une succession de mouvements que l'on exécute progressivement, les dyspraxiques ont la particularité d'êtres très lent, maladroit et ce fatigue rapidement.

    Si on doit décortiqué le nom de cette "maladie" dyspraxique visuo-spatial on obtiens:

    Dyspraxie: praxie:  trouble de l'adaptation des mouvements au but visé.

    Visuo: vue: trouble au niveau visuel, défaut de coordination visuo-motrice.

    Spatial: espace: difficultés à comprendre et analyser la notion d'espace.

    C'est plus ou moins ce qui caractérise les Dyspraxiques visuo-spatiaux. Si je devais donner un exemple: il m'est difficile lorsque je doit attraper un ballon de le situe dans l'espace par rapport à moi, à la distance entre mes mains tendue vers l'avant pour l'attraper.

    Mais il n'y a pas que ça, j'ai aussi des difficultés de compréhension oral et écrite. Le fait d'être visuo-spatial ne facilite pas la lecture, l'écriture est pour moi une exécution de gestes difficile et fatigante. 

    Jusqu’à un certain âges mon écriture était illisible par des personnes extérieur et moi même. La dyspraxie comporte aussi une dyslexie, dysorthographie, dyscalculie...

    La dyspraxie visuo-spatial ne ce guérie pas, on doit apprendre à vivre avec.

    « dessin n°8MDPH »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :